Imprimer

Quelles pratiques ?


Psychologue en EHPAD1

Préambule

  • « Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable. Sa reconnaissance fonde l'action des psychologues ». 2
  • « Dans le cadre de sa compétence professionnelle, le psychologue décide et répond personnellement du choix et de l'application des méthodes et techniques qu'il conçoit et met en oeuvre et des avis qu’il formule». 3
  • Il choisit ses outils d'intervention en fonction de son temps de travail, de ses compétences et des besoins de l'institution, tout en veillant à la compatibilité de ses missions. 4


Tout en faisant respecter la spécificité de son exercice et son autonomie technique, le psychologue salarié est également impliqué dans une dynamique de travail pluridisciplinaire.

Le psychologue est un cadre non-encadrant et n'a donc pas de responsabilité hiérarchique envers les autres professionnels de l'institution. Il travaille sous l'autorité du Directeur d'établissement.


 Domaine d'activités

« Avant toute intervention, le psychologue s'assure du consentement libre et éclairé de ceux qui le consultent [...] » 5

« L’évaluation, l’observation ou le suivi au long cours auprès [...] de majeurs protégés proposés par le psychologue requièrent outre le consentement éclairé de la personne, ou au moins son
assentiment, le consentement [...] des représentants légaux. » 6

« [...] lorsque les capacités de discernement de la personne sont altérées, le psychologue s’efforce de réunir les conditions d'unerelation respectueuse de la dimension psychique du sujet. » 7


I) Travail clinique

« Avant toute intervention, le psychologue s’assure du consentement de ceux qui le consultent »

A) Auprès des résidents

Le psychologue est impliqué dans l’accompagnement de la personne âgée tout au long de son cheminement au sein de l’institution et est amené à intervenir plus particulièrement lors de circonstances telles que :

  • l’accueil (pré-admission, admission)
  • les départs (pour un autre établissement, par exemple)
  • les hospitalisations
  • la fin de vie

Il réalise des entretiens de soutien psychologique (formels ou informels, ponctuels ou réguliers, psychothérapies).
Il met en place des groupes de soutien psychologique (groupes de parole, photolangage, etc.) ainsi que des ateliers mémoire.
Il assure des évaluations cognitive et thymique. A partir de ses observations, le psychologue étudie et analyse les besoins d’intervention.
Il met en œuvre des actions permettant le maintien et le soutien des liens familiaux et affectifs de la personne âgée.

B) Auprès des familles

Le psychologue accompagne les proches dans les étapes successives du séjour en institution.
Il favorise le maintien et le soutien des liens familiaux sans pratiquer de psychothérapie familiale. Pour cela, il propose des temps d’expression et d’élaboration à l’attention des proches :

  • entretiens de soutien psychologique (formels ou informels, ponctuels ou réguliers)
  • groupes de soutien psychologique (groupes de parole, etc.)

Il assure un travail de relai et d’orientation vers les professionnels extérieurs compétents lorsque cela s’avère nécessaire.


C) Auprès des soignants

Le psychologue accompagne les soignants dans l’exercice de leur fonction en proposant :

  • des temps d’écoute individuelle
  • des groupes de soutien psychologique (groupes de parole, etc.)

 

II)   Travail institutionnel

Le psychologue participe aux réunions de synthèse

Il est impliqué dans l’élaboration de divers projets : projets de vie individualisé des résidents, projet d’établissement (projet de vie, projet de soin, projet d’animation).

Il développe et maintien le travail en réseau avec les partenaires extérieures (CLIC, consultation mémoire, secteur psychiatrique, psychologues libéraux, réseaux de soins palliatifs, etc.)

Il effectue un travail de liaison entre les différents professionnels de l’institution

Il est le référent des intervenants extérieurs spécifiques au domaine du soin psychique (art-thérapeute, musicothérapeute, etc.)

Le psychologue réalise des transmissions écrites (logiciel informatique de soins, dossiers résidents) et orales, sans révéler les informations à caractère secret ou confidentiel (respect du secret professionnel)

Il choisit et encadre les stagiaires psychologues

Il a un rôle de formation et d’information auprès des équipes, des familles, des intervenants extérieurs, des stagiaires et des bénévoles.

 

III) Fonction d’enseignement et transmission des savoirs

Le psychologue réalise des transmissions écrites (logiciel informatique de soins, dossiers résidents) et orales.
Il choisit et encadre les stagiaires psychologues.
Il a un rôle de formation et d’information auprès des équipes, des familles, des intervenantsextérieurs, des stagiaires et des bénévoles.

 

IV) Travail de réflexion inhérent à la profession du psychologue (Temps FIR ou DIRES)

Le psychologue bénéficie d’un temps FIR (Formation, Information, Recherche) ou DIRES (Documentation, Information, Recherche, Enseignement, Supervision).

Il se tient informé des découvertes et avancées propres à sa profession et à son secteur d’activité (lectures, colloques, séminaires, formations)

Il est supervisé par un professionnel extérieur

Il peut assurer une activité de recherche (publications, etc.)

Il participe à des réunions de travail avec d’autres psychologues du secteur gérontologique.

 

Conditions matérielles requises pour l’exercice de la profession

Un bureau qui permette :
– le respect de l’intimité et de l’émotion
– la confidentialité (secret professionnel)
– de poser un cadre d’échange thérapeutique
– la traçabilité (papiers confidentiels, élaboration des transmissions, etc.)


• Du matériel :
– une armoire qui ferme si le bureau ne ferme pas à clé
– un ordinateur pour avoir accès au logiciel de soins et réaliser ses comptes-rendus
– des supports médiateurs (photos, CD, jeux cognitifs, etc.)
– des tests
– internet, des revues spécialisées, des livres, pour mettre à jour ses connaissances et prendre de la distance par rapport aux situations rencontrées.

 

Exigences du poste

Cursus universitaire : Master de Psychologie (M1+M2, ex-DESS)
Ou
Cursus privé : Diplôme de Psychologue (délivré par l’Ecole des Psychologues Praticiens)
Numéro ADELI

 

Textes de référence

Code de déontologie des psychologues de mars 1996, actualisé en février 2012.
• Loi n°85-772 du 25 juillet 1985 concernant le Titre de Psychologue.
• Décret n°90-255 du 22 mars 1990: fixe la liste des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue.
• CIRCULAIRE NDGOS/RHSS/2012/181 du 30 avril 2012 relative aux conditions d’exercice des psychologues au sein des établissements mentionnés à l’article 2 de la loi du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Hospitalière.
• L’usurpation du titre de psychologue est punie des peines encourues par le délit d’usurpation de titre prévu par l’article 433-17 du code pénal.
• Charte Européenne des Psychologue
 

1 Profil de poste élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne (Janvier 2010)
2 Code de déontologie des psychologues, Préambule
3 Code de déontologie des psychologues, Principe 3 : Responsabilité et autonomie
4 Code de déontologie des psychologues, version 1996
5 Code de déontologie des psychologues, Titre I ; chap.2 ; art.9.
6 Code de déontologie des psychologues, Titre I ; chap.2 ; art.11.
7 Code de déontologie des psychologues, Titre I ; chap.2 ; art.12.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir